intimité féminine, hormone yoga therapy, yoga hormonal, hormone yoga thérapie, Eloise Plat Errero, règles douloureuses

Comment soulager les douleurs de règles ?

Bien souvent, c’est quand la douleur est déjà là, pendant la période des règles, qu’on cherche des solutions.

Alors basiquement et logiquement on va maintenir le ventre et le bas du dos au chaud, c’est un très bon réflexe !

On peut aller beaucoup plus loin pour éviter de souffrir.

Ce dont il faut être consciente c’est que nous construisons notre état douloureux pendant les règles tout au long du reste de notre cycle.

Ce qui veut dire que si on veut s’occuper de ses douleurs de règles c’est aussi hors du temps des règles que l’on va prendre soin de soi.

Nous accumulons des tensions dans le bassin et de l’énergie y stagne et c’est aux moments des règles que notre corps nous le rappelle particulièrement.

Si nous maintenons une bonne fluidité énergétique et de mouvement dans notre bassin alors les règles ne seront plus cette période tant redoutée. La vie qui nous travers a besoin de fluidité, de ne pas être entravée dans son mouvement sinon les tensions et les douleurs apparaissent.

Si nous ne nous occupons pas de notre stress et de nos émotions au quotidien, ils vont tranquillement s’installer en nous, entre autre dans notre bassin.

1  Le yoga pour soulager

Je te propose 3 exercices issu du yoga qui vont améliorer la circulation énergétique et physiologique dans ton bassin. Ils en existent plein d’autres qui sont aussi valables, j’ai simplement fait un choix.

Le psoas (exercice de la fente) et le pyramidal sont des muscles qui accumulent facilement les tensions donc on va particulièrement s’en occuper, le dernier exercice: Uddhyana permet un massage interne des organes.

A – La fente.

 

L’étirement recherché est indiqué par les flèches.

Va chercher l’étirement sans forcer, cela dépend d’où en est ton corps, alors progressivement tu peux tester à aller un peu plus loin. Dans tous les cas c’est ton corps qui mène la danse et pas ta tête donc exit la volonté d’être contorsionniste pour ressembler à une image de magazine !

 

 

 

Une variante plus douce à la fente. Allongée sur le dos, replie une jambe contre ta poitrine et garde bien l’autre jambe bien étirée.

Le but recherché est l’étirement du psoas-illiaque. Ce muscle a beaucoup fait parlé de lui il y a quelques temps, le pauvre a été affublé du nom de « poubelle émotionnelle du corps », sympa pour lui !…

 

 

B – étirement du pyramidal.

 

Dans la posture de la photo, colonne droite, penche toi en avant, ici c’est le côté gauche qui est étiré.

 

 

 

 

 

 

Une variante assise. Assise comme sur la photo, tout en gardant la colonne bien droite, penche toi en avant. Tu vas ressentir l’étirement dans la fesse du côté où la jambe est pliée, à droite ici.

 

 

 

 

 

C – Uddhyana Bandha.

C’est un exercice respiratoire de yoga.

Pour bien le ressentir et même visualiser sur ton corps, le mieux est de s’allonger sur le dos, jambes pliées comme sur la photo. Porte l’attention à ta respiration. Expire totalement, chasse bien tout l’air et garde les poumons vides. Ensuite fait comme si tu inspirais au niveau du torax, tes côtes se soulèvent mais tes poumons sont toujours vides. Le diaphragme remonte encore plus haut et il y a comme une aspiration des organes du ventre vers le haut du corps, on ressent comme une décompression, plus d’espaces pour les organes internes, le ventre se creuse. Maintient cette apnée poumons vides le temps que tu peux puis relâche en reprenant ton souffle. Pour augmenter la sensation d’aspiration et d’espace dans le ventre, tu peux mettre les bras tendus au dessus de la tête. Tu peux également mettre un brique ou un petit coussin sous tes fesses comme sur la photo.

Je te conseille de faire ces exercices plusieurs fois dans ton cycle (tu peux aussi les faire pendant tes règles).

Si le yoga fait déjà partie de ta vie, retiens que toutes les postures qui étire l’avant telles que: pont, demi pont, chameau, arc, archer …. sont bénéfiques.

2  A éviter !

Pour ne pas amplifier la douleur et le flux menstruel inutilement, il y a quelques petites choses à éviter pendant la période des règles.

Pour toutes:

  • porter du poids inutilement, ce n’est pas le moment de demander des efforts de gainage et verrouillage du périnée
  • manger des aliments qui fluidifie le sang tel que l’ail, d’autant plus s’il est cru

Pour les yoginis:

  • éviter les pranayamas dynamiques du type: kapalabati, respiration du feu, bastrika
  • éviter les postures totalement inversées du type: posture sur le tête, chandelle, charrue

Si tu as repéré par ton expérience d’autres choses à éviter, poste le en commentaire pour diffuser l’info!

3  Quelle relation entretiens-tu à tes règles ?

Une autre piste par rapport à la douleur des règles est aussi de te poser la question de ta relation à ton cycle menstruel.

Est ce que tu acceptes ton cycle ?

Ce cycle est l’expression de ta nature de femme. Quelle est ta relation à ta part féminine ?

Le cycle menstruel est un outil d’initiation intégré au corps de la femme, pas besoin d’aller chercher à l’extérieur des expériences d’extra-ordinaire, notre corps de femme est déjà doté de tout ce qu’il faut. C’est en tournant le regard à l’intérieur de soi que la magie opère. Ce chemin n’est pas toujours confortable mais pour sûr il est libérateur, source d’empuissancement !

Les jours de tes règles, pour ne pas amplifier les douleurs voir les faire diminuer, donne toi un petit moment, le plus souvent possible. Un petit moment pendant lequel tu vas porter l’attention à ton ventre et ton bassin, ressentir si tu as des tensions, ce qui sera certainement le cas, et à ce moment là entre totalement dans la sensation de cette tension et donne l’ordre à ton corps de se décontracter, porte pleinement l’attention sur ça jusqu’à ce que tu ressentes que la tension diminue, au besoin projette toi ou visualise toi dans un état sans tension. Exerce toi à maintenir cette décontraction que tu demandes à ton corps le plus longtemps possible. A force de répéter ce petit exercice, tu le feras de plus en plus naturellement, et tu t’autoriseras à moins te crisper sur la douleur, donc elle s’atténuera. Tu repéreras ensuite les moments où tu commenceras à te re-crisper, tu auras amené assez souvent ta conscience sur ce point pour créer un nouveau schéma. Ce schéma qui te permet de revenir à un état de mieux être.

Apporter de la conscience, régulièrement et pleinement te permet de développer ta liberté, ton bien-être. C’est valable sur ce petit exercice comme sur tout ce que tu fais dans ta vie. La liberté, le bien-être est une question de conscience et un outil pour travailler cette conscience c’est ton corps incarné.

💚 Prends soin de toi 💚

Cet article est une proposition de pistes non exhaustives basées sur mon expérience.

Si tu as d’autres pistes que tu as éprouvées partage les en commentaire, aidons nous mutuellement!

 

😉Partage💚 🙏
No related posts for this content
Commentaires: 0 commentaires

​Cadeau: 3 Clés pour guérir le féminin blessé-----> reçois ton podcast en t'inscrivant !

​Tu recevras également les nouvelles du cercle d'Intimité Féminine. Et si cela ne te plait pas ? 

Pas de problème, ​tu peux te désinscrire en un clic !